La lésion

La lésion correspond à une ischémie myocardique plus sévère mais encore réversible avec œdème interstitiel et perturbations biochimiques. Sur l’ECG c’est essentiellement le segment ST qui se modifie et se déplace par rapport à la ligne isoélectrique. Le vecteur du segment ST est déterminé de la même manière que le vecteur du complexe QRS: il permet de mieux préciser l’endroit de la sténose ou de l’obstruction sur l’artère incriminée. Plus il y a de dérivations avec modifications du segment ST plus le territoire à risque est grand: une somme des sous ou sus-décalages ST supérieure à 12 mm dans les différentes dérivations est le reflet d’une ischémie très étendue.

La lésion sous-épicardique

Elle touche les couches superficielles et se manifeste de façon plus marquée que la lésion sous-endocardique sur l’ECG. Il y a un décalage du segment ST vers le haut. Ce sus-décalage est plus marqué si la lésion est transmurale. Au début le sus-décalage du segment ST débute avant la fin du QRS. Au stade suivant le sus-décalage est plus important et commence au milieu du QRS. Dans les cas extrêmes le QRS a le même aspect que le potentiel d’action et le sus-décalage commence au sommet de l’onde R. On parle alors d’ondes de Pardee.

Sus-décalage du ST lors de lésion sous-épicardique aussi appelé onde
de Pardee.
Sus-décalage du ST lors de lésion sous-épicardique aussi appelé onde de Pardee.

La lésion sous-endocardique

Elle touche les couches profondes mais les manifestations électrocardiographiques sont souvent moins importantes que lors d’une ischémie sous-épicardique. Le segment ST est sous-décalé avec une amplitude > 1 mm, suivi d’une onde T pointue, symétrique, positive. Ce sous-décalage peut être horizontal ou oblique descendant.

Sous-décalage du ST lors de lésion sous-endocardique.
Sous-décalage du ST lors de lésion sous-endocardique.

results matching ""

    No results matching ""