Hypertrophie ventriculaire droite

Le ventricule droit (plus mince que le ventricule gauche), contribue peu à l’aspect du QRS à l’état normal. De ce fait des modifications électrocardiographiques ne sont apparentes que lorsque l’hypertrophie ventriculaire droite sera sévère permettant de dominer les forces postérieures gauches en les remplaçant par des forces prédominantes antérieures droites. V1 est l’électrode la plus proche de la masse ventriculaire droite, les modifications apparaîtront en premier lieu au niveau de cette dérivation (apparition d’une onde R prédominante, petite onde S). Dans certains cas, l’augmentation des forces à droite toujours dirigées postérieurement, ne provoquera pas de modification significative en V1, par contre, on constatera l’apparition d’ondes S profondes dans les précordiales gauches. Comme pour l’hypertrophie ventriculaire gauche, une modification secondaire de la repolarisation (ST-T) est également apparente, le vecteur ST-T devenant opposé au vecteur du QRS (sous-décalage ST, inversion de l’onde T dans les précordiales droites).

Critères diagnostiques

Ces critères ne peuvent être utilisés que lorsque la durée du QRS est < 120 ms.

  1. Déviation axiale droite avec axe ≥ 110°.

  2. R/S en V1 > 1.

  3. R en V1 ≥ à 7mm.

  4. R en V1 + S en V5 ou V6 > 10,5mm.

  5. R/S en V5 ou V6 ≤ à 1.

  6. rSR’ en V1 avec R’ ≥ à 10mm.

La sensibilité de ces critères est encore plus basse que celle observée pour l’hypertrophie ventriculaire gauche. Elle oscille entre 10 et 20%, la spécificité est, par contre, toujours de l’ordre de 90%.

Hypertrophie ventriculaire droite.
Hypertrophie ventriculaire droite.

results matching ""

    No results matching ""